LA CAMI SPORT & CANCER ET AMGEN PRÉSENTENT « PODIUM »

ENQUÊTE NATIONALE INÉDITE PATIENTS / SOIGNANTS SUR LES CONDITIONS D'ACCÈS À L'ACTIVITÉ PHYSIQUE ET SPORTIVE EN CANCÉROLOGIE


Faire du sport quand on est touché par un cancer, en particulier en étant encadré par des éducateurs formés aux spécificités de cette maladie (asthénie, neuropathie, douleurs, etc.), pourrait avoir de multiples bénéfices, tant physiques que psychologiques : amélioration de la qualité de vie[1], baisse du risque de dépression[1], diminution de la fatigue[2], réduction du risque de rechute[3], amélioration de la survie[4]... Un constat qui a d'ailleurs conduit la Haute Autorité de Santé (HAS)[5], en 2011, à reconnaître l'activité physique et sportive comme une thérapeutique non médicamenteuse.

Pour autant, nombreux sont les patients atteints d'un cancer à ne pas pratiquer d'activité physique. La CAMI Sport & Cancer a voulu connaître les conditions d'accès à l'activité physique et sportive en cancérologie ainsi que les principaux freins à sa pratique. Avec le soutien d’Amgen, entreprise du médicament fortement impliquée dans le développement des soins de support en cancérologie, l'association a donc mené une enquête, baptisée PODIUM (Première enquête natiOnale sur les recommandations et les Déterminants psychosociologiques et physIques de la pratique de l’activité physiqUe en oncologie et en héMatologie), auprès de 1 544 patients et de 894 professionnels de santé.


Sport et cancer, deux termes encore difficilement conciliables pour les patients fatigués par leur maladie et ses traitements.

Les résultats de l’enquête montrent que si 3 patients sur 4 pratiquent une activité physique malgré leur cancer, 13 % ont arrêté à cause de leur maladie. En cause : la fatigue (51 %), le manque de courage (41 %), les douleurs (33 %) mais aussi les idées reçues sur l'importance du repos en cas de fatigue. 

La chimiothérapie apparaît comme le traitement le plus fréquemment associé à la sédentarité, probablement en raison de ses effets secondaires, mal supportés par les malades.

Mais le principal frein à la pratique sportive en cancérologie est la méconnaissance des programmes d'activité physique spécifiques, pourtant spécialement conçus pour les personnes atteintes d'un cancer. En effet, à peine 55 % des patients connaissent leur existence et 67% des professionnels de santé reconnaissent manquer d’information sur l’offre d’activité physique et sportive ! D'ailleurs, la pratique d'une activité physique malgré un cancer résulte, dans l'immense majorité des cas (79%), d'une démarche personnelle ; à peine plus de la moitié des patients ont été conseillés par un médecin hospitalier, qu'ils jugent pourtant comme la personne la plus légitime pour le faire.

Notons qu'à l'inverse, 17 % des personnes interrogées ont démarré une activité physique suite au diagnostic de leur cancer, personnellement convaincues des bienfaits de la pratique sportive en cancérologie. 


Le Médiété®, une méthode unique pour retrouver le plaisir de l'effort physique.

Dès 2000, Jean-Marc Descotes, co-fondateur de la CAMI, et la danseuse Marie-Laure Héris, ont imaginé une approche pédagogique du corps répondant aux besoins et aux spécificités des patients atteints de cancer : le Médiété®. Son but : permettre à chacun - patients en traitement ou en rémission, jeunes ou vieux, sportifs ou sédentaires... - de se réapproprier son corps.

Les cours de Médiété® sont dispensés en ville ou à l'hôpital, par des éducateurs médico-sportifs formés à cette méthode ainsi qu'aux aspects médicaux, physiques et psychologiques du cancer et aux effets des traitements via un diplôme universitaire "Sport et Cancer". Il existe aujourd'hui environ 60 centres répartis dans une vingtaine de départements où l'on dispense le Médiété®.


Pour une vraie reconnaissance de l'activité physique et sportive en cancérologie !

Forte du succès rencontré par le Médiété®, la Fédération Nationale CAMI Sport & Cancer veut aller plus loin. Elle plaide désormais pour la prise en charge de l'activité physique et sportive en cancérologie (APSC). Car les bénéfices médicaux se traduisent indiscutablement par des bénéfices économiques pour la collectivité. Patients et soignants sont d'ailleurs très largement favorables à une prise en charge de l'activité physique et sportive comme thérapie non médicamenteuse de leur cancer, en complément de leur traitement conventionnel (respectivement >90 % et 75 %).



[1] Physical activity for cancer survivors: meta-analysis of randomised controlled trials, BMJ 2012;344:e70 http://marker.to/g6BeIs et http://marker.to/g6BeIs

[2] Exercise for the management of cancer-related fatigue in adults, Cochrane Database 2008 et 2012 https://www.essa.org.au/wp-content/uploads/2015/06/Cancer_Cochrane-Review.pdf

[3] -24 % chez les femmes atteintes d'un cancer du sein par rapport aux patientes moins actives. Ibrahim EM, Al-Homaidh A. Physical activity and survival after breast cancer diagnosis: meta-analysis of published studies. MedOncol 2011 ; 28 : 753-65 http://marker.to/9oP0SD

[4] risque de mortalité réduit de 34 % chez les femmes atteintes d'un cancer du sein pratiquant une activité physique soutenue. Ibrahim EM, Al-Homaidh A. Physical activity and survival after breast cancer diagnosis: meta-analysis of published studies. MedOncol 2011 ; 28 : 753-65 http://marker.to/siHSoD

[5] Développement de la prescription de thérapeutiques non médicamenteuses validées. HAS, Avril 2011.

 www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2011-06/developpement_de_la_prescription_de_therapeutiques_non_medicamenteuses_rapport.pdf  (p.5)




À PROPOS DE LA FEDERATION NATIONALE CAMI SPORT & CANCER

La Fédération Nationale CAMI Sport & Cancer est la structure référente de l’accompagnement physique et sportif en cancérologie, à travers la mise en place et l’encadrement de cours dédiés aux personnes touchées par un cancer, en ville ou à l’hôpital. Association fondée en 2000 suite à la rencontre d’un oncologue, Thierry Bouillet, et d’un ancien sportif de haut niveau, Jean-Marc Descotes, elle s’appuie sur une méthodologie spécifique créée par ce dernier, le Médiété®. Son objectif : permettre aux patients de bénéficier des apports thérapeutiques de l’activité physique face au cancer, se réapproprier leur corps et prendre plaisir à une pratique régulière. La Fédération Nationale CAMI Sport & Cancer a également créé le diplôme universitaire Sport et Cancer (Faculté de Médecine de l’Université de Paris 13) pour garantir la compétence des encadrants. Enfin, elle s’appuie sur une commission scientifique d’experts renommés et sur un réseau national d’éducateurs médico-sportifs, titulaires du DU Sport et Cancer, qui appliquent cette méthodologie. www.sportetcancer.com










À PROPOS D'AMGEN

Amgen est une société du secteur pharmaceutique spécialisée en médicaments issus de la biotechnologie. Depuis 35 ans, la société n’a cessé de développer des médicaments innovants pour aider les patients à combattre des maladies graves. Pionnier de la biotechnologie avec, dans les années 80, la production des premières protéines recombinantes (EPO et G-CSF, soins de support ayant révolutionné la prise en charge en cancérologie) Amgen est à l’origine du développement de produits innovants en matière d'ADN recombinant et de biologie moléculaire. Aujourd’hui Amgen s’emploie à mettre à disposition de nouvelles molécules ou de nouveaux procédés thérapeutiques afin de répondre aux besoins de millions de patients atteints de maladies graves.


CONTACTS :
Agence PRPA

Aude Joannon (agence PRPA) – aude.joannon@prpa.fr  tel : 01 46 99 69 67 - 06 17 70 51 05
Danielle Maloubier (agence PRPA) – danielle.maloubier@prpa.fr  - Tel : 01 77 35 60 93 – 06 24 26 57 90


TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ TÉLÉCHARGER LE DOSSIER



Visuels


3114 - Copie.jpg

3133.jpg

3171.jpg

CeliaPernot.jpg

Infographie

734_CAMI_V8-150dpi-01-01.png
PODIUM: enquête menée en ligne et sur papier par la CAMI Sport et Cancer avec le soutien d'AMGEN du 1er juin au 15 juillet 2015
au près de 1554 personnes atteintes d'un cancer (67% cancer du sein) et de 894 professionnels de santé (52% oncologues/hématologues).
FR-NP-NPS-1016-038798